26 machines de torture anciennes qui pourraient vous empêcher de dormir ce soir...

Commençons par ces 15 machines, en vidéo:

 

 

Le sadisme dont l’Homme est capable n'est plus à prouver. Au cours de l'histoire, nous avons développé des techniques de torture plus qu’imaginatives pour faire souffrir nos semblables ! 

Les bourreaux, professionnels du métier, s’en sont donné à cœur joie pour assouvir leurs pulsions les plus noires, en toute légitimité ! Les guerres, les croisades, l’espionnage, les châtiments… on ne manquera jamais de prétextes pour se faire du mal.

Sélection de 27 méthodes de tortures à vous retourner le cœur:

Le Berceau de Judas

Le condamné est forcé à s’asseoir sur la pyramide, tiré vers le bas par des cordages et souvent nu. Il ne meurt pas toujours sur le coup. Il pouvait aussi (et surtout) mourir à cause des infections dues aux saletés qui encrassent la pyramide (jamais nettoyée).

La poire du pape ou Poire d'angoisse

Cette poire fait éclater l’orifice dans lequel on la place. Soit de manière anale, pour punir les homosexuels et les femmes soupçonnées d'avoir eu des rapports sexuels avec le diable.
Ou encore de manière orale, pour exploser le crâne des menteurs et blasphémateurs.

Le Supplice du Rat

Une cage (ou un seau de bois) contenant un rat était positionné, face ouverte sur le ventre de la victime. Le fond de la cage était ensuite chauffé pour que le rat effrayé s’échappe en se frayant un chemin à travers le corps du condamné. 

Le bambou tueur

La victime était attachée au dessus d'une pousse de bambou en pleine croissance, et se faisait lentement empalée. Le bambou n'ayant d'autre choix que de pousser à travers son corps. 

La Crémaillère ou le Tourniquet

Pieds et mains attachés à deux rondins sur pivots, les condamnés étaient écartelés. La machinerie était actionnée par les bourreaux, tendant les cordages jusqu'à la mort du condamné.

Le Taureau d'Airain ou Taureau Sicilien

Le taureau métallique était fabriqué avec une porte sur le côté, par laquelle on introduisait la victime et un feu était allumé en dessous, jusqu'à ce que le métal rougisse. Cet instrument de torture, conçut pour donner échos aux hurlements du condamné, servait à faire rôtir ce dernier dans la Grèce Antique.

Les chaussures de ciment


Ailleurs sur le web


SOURCEespacebuzz.com

VOUS AIMEREZ AUSSI